jeudi 30 juin 2011

Vers MORON (30 juin et 1-2 juillet)

 

Au matin j'entre donc dans Ulaangom. Je me dis que mes connaissances sont trop faibles pour que je puisse me passer d'un guide. Je pars visiter la ville en me disant qu'à proximité du marché ou des arrêts de bus je vais bien trouver une solution.

La ville d'Ulaangom ne présente pas un grand intérêt en elle même. Elle permet de s'approvisionner en vivres et carburant. Donc c'est ce que je fais en premier lieu.

Je me gare à l'ombre non loin du marché. Un jeune gars vient discuter avec moi, mais il ne parle que quelques mots d'anglais. Je déambule en observant la ville. Et en face de moi arrive une femme vêtue à l'européenne qui porte des documents sous son bras. Je l'aborde et lui explique mon problème : il me faut un poisson-pilote jusqu'à Moron ! Elle me suit jusqu'au Patrol où cartes en main j'explique mon périple. OK me dit elle venez à mon bureau.

Elle travaille dans une institution internationale qui s'appelle Mercycorps et qui a pour objet le développement de la zone. Elle passe plusieurs coups de téléphone et me dit que c'est difficile. Puis appelle son mari qui arrivera quelques minutes plus tard. Nous allons d'abord au marché acheter un réservoir portatif, car en conditions difficiles le gros 6 cylindres est vorace. Je trouve un bidon de 20L assez résistant qui a l'air de bien fermer.

Elle m'explique sur le téléphone de son mari qu'il y a un minibus qui part à 15Heures et qu'elle va demander si je peux suivre. Pour moi c'est OK pour 15H heures. En attendant je les invite au restaurant, ce sera ma façon de les remercier et mon estomac crie famine ! Elle est originaire comme son mari d'une petite localité qui s'appelle Tes (sur l'est du lac Uvs Nuur) et a fait ses études à Ulan Bator.

06-30 vers Moron 186 800XEn début d'après midi je les suis jusqu'à une institution protestante à partir de laquelle un petit fourgon emmène des adolescents vers Moron. Le pasteur, un jeune coréen d'une quarantaine d'années, vit ici depuis 14 ans, s'y est marié et a une adorable petite fille qui fait partie du voyage. Il embarquera avec moi.

Le chauffeur du petit fourgon de fabrication russe s'avèrera conduire aussi vite que celui de la jeep ! Nous quittons la ville à 15H40, le bitume dure quelques kilomètres, puis un pont puis un embranchement, il faut prendre à gauche. La piste longe le lac Uvs Nuur . Le pasteur fait faire un détour pour qu'on s'approche du lac. Le petit fourgon haut sur pattes est d'une vélocité incroyable. On finit dans du sable pourri. Je m'enlise dans sa trace mais la boite 4 me sort de là. Mes pneus sont trop gonflés pour rouler dans du sable, mais je ne veux pas dégonfler juste pour quelques kilomètres.

06-30 vers Moron 178 800X 06-30 vers Moron 161 800X

Le bord de l'eau est paradisiaque et je me dis que j'aurais aimé passer une journée là. Les adolescents commencent à se baigner tout habillés, et Frase les suit. Il est déjà 19H.

06-30 vers Moron 169 800XLa piste est extrêmement poussiéreuse et à cause des multiples embranchements je ne veux pas perdre le fourgon de vue. A plusieurs reprises le chauffeur mongol s'arrêtera pour se faire confirmer ou se faire indiquer sa route . Il y a eu une erreur après le long arrêt en bord de lac et nous sommes trop sud, on va repartir en hors piste vers le nord sur une dizaine de KM.

La nuit tombe. Je peux compléter le plein de gaz-oil à Baruunturuom. ( station N 49°39 118 E 094 24 152) Nous arrivons à échanger un peu en Anglais avec le pasteur. Il suit le trajet sur une carte et il a l'air de bien connaître le pays. Il me demande si j'aime la cuisine mongole. Oui bien sûr, mais je ne comprendrai le sens de sa question que vers 11H du soir quand nous stopperons dans un village pour y déposer une jeune fille.

Nous traversons le village dans le noir. Les gers sont dans des enclos en bois. Il y a un ciel très profond, ici la pollution lumineuse est nulle. La mère accueille sa fille avec embrassades à la lumière des phares, et tout le monde est invité dans la yourte où elle a préparé un repas ! Bouillon, riz frit avec de petite morceaux de viande, soupe de macaroni au poulet. Et une ambiance familiale heureuse dans laquelle je suis accueilli avec naturel. Encore une heure de pur bonheur que j'immortalise par quelques photos que je leur enverrai sur tirage papier.

06-30 vers Moron 154 800X06-30 vers Moron 156 800X

La yourte est soutenue par deux piliers en bois entre lesquels il n'est pas bien vu de passer. Le poêle sert au chauffage et la cuisine. Elle est meublée par des coffres en bois peint et les murs sont tendus d'un fin tissu et d'une tapisserie. On circule en chaussettes sur des tapis colorés.

Nous reprenons la route dans l'obscurité. Vers 1 heure du matin, arrêt pour sommeiller un peu assis derrière le volant.

 

Une pâle lueur annonce le lever du jour vers 3H du matin alors que nous roulons. Toujours un paysage somptueux, mais pierreux.

Avant Tsetserleg, nous traverserons une région plus verte avec des sapins et des arbres. Le fourgon a une roue arrière crevée. Le changement de roue prend un peu de temps. Le chauffeur a l'air épuisé, il vient se reposer un peu dans ma voiture et le pasteur prend le volant du petit fourgon.

Arrêt à Tsetserleg pour réparation de la roue crevée. Et il y a une petite station de carburant (N49° 31 519 E 097° 44 549). La réparation ne tiendra pas, car une dizaine de Km plus loin la roue est à nouveau à plat. Après changement de roue la piste à nouveau. Une fine poussière blanche s'est infiltrée partout. Il faut se méfier en sommet de colline d'arêtes pierreuses qui paraissent coupantes et menacent les pneus. Je passe dessus le plus lentement possible quand je ne peux pas éviter.

Le fourgon tombe en panne et le chauffeur bricole je ne sais quoi dans son moteur pour le faire repartir. Pendant ce temps Frase se fait adopter par les ados.

Nous franchissons le dernier col (hon hato) qui débouche au dessus d'une vallée verdoyante arrosée par la Delegermoron. Bien sûr on s'arrête pour se rafraîchir et Frase nous offre un numéro de natation !

Arrivée à Moron vers 17H. Il y a un hôtel qui s'appelle le 50°100°, presque placé à l'intersection de ce méridien et ce parallèle. Le pasteur m'aide à négocier le prix, car la réceptionniste ne parle que Mongol. J'ai besoin d'une bonne douche et d'un bon lit. (chambre avec Wc et douche 40.000 tigrit soit 22€) et ils prennent la carte bancaire.

Étape de 708 Km

06-30 vers Moron 163 800X








06-30 vers Moron 165 800X








06-30 vers Moron 173 800X








06-30 vers Moron 174 800X








06-30 vers Moron 198 800X

06-30 vers Moron 200 800X06-30 vers Moron 204 800X

2 juillet

Il faut avancer sa montre d'une heure. Je fais laver la voiture intérieur et extérieur pour l'équivalent de 8€. C'est fait main au seau et au jet d'eau. En nettoyant le pare brise la jeune fille casse le support de rétroviseur. Le patron s'implique dans la réparation avec de la colle araldite chinoise pour réparer le plastique cassé et une vis neuve (total 10500 tougrit 6€).

Il fait très chaud. La ville n'est qu'à 95 M. d'altitude.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire