mercredi 20 avril 2011

Le projet

 
C'est curieux la façon dont naissent les projets.
Lors d'un voyage au Kirgistan j'avais découvert que je marchais sur les traces du moine Guillaume de Rubrouck, moine franciscain, messager de saint Louis vers les Mongols. En effet depuis 1236, Gengis Khan poursuivait une marche vers l'ouest qui en 1241 amenait ses troupes sur le Danube. La seule puissance militaire européenne capable de s'opposer à cette invasion était celle de la France du roi Saint Louis. En juin 1253 Guillaume se mettait en route pour une mission diplomatique qui durera deux ans. Il cheminera dans des conditions difficiles le plus souvent à cheval, parfois à pied jusqu'à Karakorum où sa rencontre avec le grand Khan sera instructive à défaut d'être fructueuse.
L'idée d'aller là-bas, en Mongolie a muri à l'ombre des Tian Shan.
Elle s'est conjuguée avec une autre curiosité qui était liée au cheminement du Khan, héritier des civilisations nomades qui avaient peuplé l'Altaï et dont la volonté était de ramener la steppe partout où ce serait possible. Il porta aux états sédentaires les coups les plus terribles qu'ils aient jamais reçus réussissant à créer un empire parfaitement structuré allant des côtes du pacifique aux frontières de la Pologne.
On ne peut comprendre les affrontements passés qu'en se replaçant dans le contexte de ce grand affrontement entre nomades et sédentaires :
Les nomades ont besoin de vastes espaces pour déplacer leurs troupeaux. La densité de leur population est faible. Leur accroissement démographique est faible lui aussi, car il souffre de leurs dures conditions de vie et de leurs rivalités internes.
Les sédentaires souhaitent durablement occuper les terres qu'ils cultivent. Leur forte natalité les pousse à empiéter sur les steppes des nomades. Les nomades privés de pâturages meurent ou doivent se sédentariser souvent dans les pires conditions car leurs goûts et leurs aptitudes ne les prédisposent pas à devenir rapidement de bons agriculteurs.
Sous les coups d'Yvan le terrible, la Horde d'Or, héritière des conquêtes du Grand Khan fut défaite à Kazan en 1552 puis à Astrakan en 1556 laissant place à un territoire Russe fédéré et à la naissance de la nation Russe.
Les civilisations nomades qui avaient peuplées l'Altaï depuis le paléolithique cessaient d'exister.
J'ai donc décidé qu'il fallait que j'aille voir …..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire